requete sql graphique

Peut-on interroger une base de données sans connaître le SQL ?

Pour manipuler les données d’une base de données, il faut mettre les mains dans le cambouis (savoir écrire du SQL) ou bien disposer de fonctionnalités de manipulations de données suffisamment souples pour extraire toutes sortes de données, permettre des tris, des filtres et de pouvoir exporter les résultats au format CSV/XLS afin de pouvoir réaliser sur un tableur toutes les opérations nécessaires (regroupements, nouveaux filtres et tri, analyses croisées dynamiques…) pour enfin accéder aux données souhaitées.

La plupart des bases de données ne permettent pas de faire des extractions variées et pointues. Et les utilisateurs ont toujours de nouvelles idées de requêtes à réaliser à partir de leurs données. Et à part les informaticiens, rares sont celles et ceux qui acceptent de se plonger dans la grammaire du SQL pour fouiller dans leurs données.

Des logiciels graphiques pour assister la création de requêtes SQL

C’est là qu’arrivent les logiciels de requêtage visuel. L’idée est de permettre aux non-informaticiens de pouvoir accéder aux données en lecture seule et de pouvoir construire graphiquement les extractions souhaitées. Pour cela, il faut pouvoir :

  • sélectionner la provenance des données (choisir quelles tables seront interrogées) ;
  • associer les données entre elles et faire des passerelles entre les tables (réaliser des jointures) ;
  • choisir les données qui doivent remonter ;
  • appliquer des filtres sur les données à partir de critères (via des opérateurs de comparaison essentiellement) ;
  • appliquer des regroupements sur certaines données (par exemple somme, moyenne, comptage… les habituées d’Excel retrouveront des similarité avec certaines formules avancées) ;
  • extraire les résultats sous forme de données tabulaires.

Verdict concernant ces outils d’extraction en glisser/déposer

Ces outils sont de belles promesses. L’exécution est plus laborieuse. À réserver aux requêtes plutôt simples.

  • Ces outils ne satisferont pas les techniciens (code SQL verbeux, non optimisé et ne respectant pas forcément les bonnes pratiques). Les bonnes vieilles requêtes à la main seront meilleures à tous les égards ;
  • Pour les autres, ce sera des outils un peu pénibles à utiliser : il est facile de faire des erreurs et l’utilisation est consommatrice de temps. Mais la promesse est tenue. Il est possible, pour un non informaticien, après un paramétrage initial, d’exécuter toutes sortes d’extractions simples et dans une certaine mesure des requêtes plus complexes. À tester donc afin de gagner en autonomie.

La liste des outils se trouve dans la page dédiée aux logiciels.

Visuel : capture d’écran de SQLeo