MCD

Dans la méthodologie Merise destinée à créer des bases de données, il existe des outils dédiés aux traitements et aux données. Le MCD (Modèle Conceptuel des Données) est un des outils majeurs concernant les données.

Modèle conceptuel des données
MCD, outil de la méthode Merise

Définition de MCD (Modèle Conceptuel des Données)

Le MCD est une représentation graphique de haut niveau qui permet facilement et simplement de comprendre comment les différents éléments sont liés entre eux.

Faisant partie de la boîte à outil Merise, le MCD décrit les données utilisées par le système d’information et leurs relations. Les informations sont représentées logiquement en utilisant un ensemble de règles et de diagrammes codifiés :

  • Les entités (1 rectangle = 1 objet) ;
  • Les propriétés (la liste des données de l’entité) ;
  • Les relations qui expliquent et précisent comment les entités sont reliées entre elles (les ovales avec leurs « pattes » qui se rattachent aux entités) ;
  • Les cardinalités (les petits chiffres au dessus des « pattes »).

Utilisé assez tôt en conception de base de données, le MCD sert de base de travail et sera ensuite utilisé par les autres outils de Merise, à savoir le MPD et le MLD. Le MCD constitue une étape très importante de la modélisation. Si cette tâche est mal réalisée, des erreurs en cascade se produiront et rejailliront sur le MPD, le MLD et sur la base de données finale.

Cet outil permet d’échanger entre informaticiens et non-informaticiens sur l’outil à informatiser. On peut ainsi à partir d’un MCD valider et préciser des règles qui s’appliqueront à la future base de données.

Qui fait le MCD ?

Le MCD est réalisé par un informaticien dans la plupart des cas. L’informaticien réalise un travail d’analyse et essaie de comprendre ce qui doit être modélisé et comment. Le travail est réalisé à partir de documents existants ou d’échanges avec les utilisateurs. Les utilisateurs sont très importants. Ce sont eux qui connaissent les process, les règles de gestion et les données même s’ils ne l’expriment pas spontanément. Il faut échanger avec les utilisateurs, poser des questions et vouloir comprendre les moindres détails.

La personne en charge du MCD doit être capable de modéliser correctement, cela nécessite des compétences d’abstraction et de synthèse, beaucoup de curiosité et savoir se mettre au niveau des utilisateurs. Les compétences techniques sont donc indispensables mais les compétences transversales et les soft-skills aussi. Avoir une compétence dans le métier à informatiser est parfois nécessaire mais pas indispensable. Beaucoup de MCD se ressemblent et on retrouve des similarités entre métiers (gestion de stocks, de produits, de clients, de plannings, de commandes, de factures, de devis, de réservations…).

L’idée est d’informatiser les processus métiers : il faut arriver à identifier les bonnes données à informatiser, comprendre le cheminement des flux d’informations et leurs traitements. Le MCD ne permet pas de tout modéliser, il se concentre sur les données et leurs relations. Le traitement des données est fait par le MCT, un autre outil de la boîte à outils de Merise.

Étapes de création d’un MCD

  1. Tout d’abord il faut obtenir les règles de gestion du besoin à informatiser. Exemple : un client a un numéro et une adresse email. Un devis ne peut pas être émis si aucun client ne lui est rattaché ;
  2. Ensuite il faut recenser toutes les données à informatiser dans un dictionnaire des données ;
  3. L’étape d’après consiste à comprendre les relations et les dépendances entre les données ;
  4. Enfin, le MCD peut être construit.

Avec quel outil faire un MCD ?

Le premier outil de l’informaticien qui construit le MCD est son cerveau. L’analyste doit dans un premier temps récolter toutes les informations et en extraire les données et leurs relations. Une fois que les données et les relations sont posées, il faut affiner en mettant en place des règles (les cardinalités).

Les tâches de représentations du MCD peuvent se faire sur papier ou sur des logiciels dédiés. L’image du MCD présentée ici est faite avec AnalyseSI. Une fois le MCD réalisé, il doit être validé par les utilisateurs. Pour cela, on se sert de la représentation graphique pour expliquer les données qui seront informatisées et les règles qui s’appliqueront. Ça permet de bien valider que tout est juste. Dans tous les cas, il faut utiliser un support qui permettent de faire facilement des modifications car :

  • le MCD évolue. Il faut pouvoir l’adapter en fonction des retours des utilisateurs. Les MCD doit aussi évoluer dans le temps en fonction de l’évolution du besoin à informatiser ;
  • il peut y avoir plusieurs MCD justes pour le même besoin à informatiser.

Comment lire un MCD ?

Si on prend l’exemple de MCD ci-dessus (lien vers version en grande taille), on peut lire les informations suivantes :

  • Une fiche est remplie par un et un seul chargé d’appui ;
  • Un chargé d’appui a un email, un prénom et un nom, un mot de passe, un niveau de droit et il est actif ou pas ;
  • Un chargé d’appui remplit des fiches (0 ou plusieurs) tandis qu’une fiche est remplie par 1 ou plusieurs chargés d’appui ;
  • Un contact peut avoir différentes « qualités ». Selon les fiches, il peut être (dans ce modèle) « utilisateur, salarié, porteur de projet » par exemple.