deezer

Quelle est la base de données de Deezer ?

Le site de streaming musical Deezer a besoin de délivrer des flux musicaux en temps réel. Cela nécessite une architecture technique suffisamment malléable et véloce pour absorber les pics de charge et avoir le moins souvent possible de coupure : la moindre pause au milieu d’un morceau s’entend et les internautes s’attendent à une lecture fluide, instantanée et de qualité.

Chez Deezer, il y a plusieurs dizaines de millions de fichiers musicaux disponibles représentant 3Po de données. Depuis 2007, la croissance d’abord sur le marché français, a d’abord été pensée de façon nationale et travaille avec l’hébergeur qui s’occupe de Dailymotion.

Puis en 2012 vient le temps de l’ouverture au reste du monde. Presque 200 pays sont ouverts et dans la foulée ce sont plusieurs centaines de matériels qui sont déployés entre le siège et les différents PoP (Points of Presence) de Singapour et New York. Pour accélérer la livraison de ces différents fichiers, la case CDN a été un passage naturel et obligé.

Deezer doit aussi gérer des pics de fréquentation, par exemple le soir du 31 (fait x4 en trafic) et a des obligations légales assez embêtantes (d’un point de vue technique) entraînant plus de 1,5To de log chaque jour. Pour dormir sereinement, la règle d’or chez Deezer c’est celle des 30% : ne jamais dépasser ce quota au niveau des ressources serveur.

Du côté bases de données, pas mal d’informations sont mises en cache : c’est le cas avec les pages artistes qui sont cachées pour une semaine afin de soulager MySQL, le SGBDR de Deezer. Les données utilisateurs, les favoris, les listes de lecture de même que le catalogue musical sont stockés en base.

Photo : freestocks.org