billets en euros

Combien coûte une base de données ?

Réponse courte : à court terme, une base de données coûte cher. À long terme, le ROI est positif si la base est bien construite et correctement utilisée.

En fait, les coûts ne sont pas forcément là ou nous pourrions l’imaginer. Concevoir une base de données coûte de l’argent mais c’est surtout son utilisation (la mise en place initiale et le suivi) qui est onéreuse.

Coût d’une base de données : le détail

  1. Définition du besoin : Savez-vous quelles données et process doivent être informatisés ? Avez-vous un cahier des charges ?
  2. Choix de la solution (voir ici pour vous aider à choisir) : Quel outil pour mener à bien votre projet ? Si vous ne savez pas répondre à cette question, quelle personne/société « ressource » est capable de vous épauler ?
  3. Mise en place de la solution retenue
    • Travail de modélisation réalisé par un informaticien analyste
    • Travail d’implémentation : la construction concrète de la base de données
    • Tests et saisie des premiers jeux de données pour valider le fonctionnement de l’ensemble
    • Import des contenus et reprise / saisie des données nécessaires pour démarrer
    • Recette finale et mise en production
    • Formation des utilisateurs
  4. Suivi et ajustements
  5. Sauvegardes et maintenance

La mise en place de la solution (étape 3) est souvent le seul coût imaginé. Même s’il peut être important lors d’une construction sur mesure (une journée/homme pour un travail informatique commence à 500 euros HT), il masque souvent tous les autres coûts qui peuvent représenter un montant bien plus important. En effet, en interne le temps passé est lui aussi important :

  • Afin de guider, accompagner et répondre aux questions des équipes techniques sur le projet (notamment sur les aspects process). Ce type d’échanges ne peut pas être confié à un « stagiaire » en raison de l’impact de tous les détails sur le résultat final.
  • Afin de saisir les données (ou les importer) : les reprendre, les reformater, les trier et les valider.
  • Afin de former les équipes en interne et rédiger de nouvelles procédures…

Et le coût de ne pas avoir de bases de données ?

Se passer de base de données est un non sens. Toutes les utilisations ne justifient pas la mise en place d’une base de données mais plus les données et les process à informatiser sont importants ou complexes plus une base de données se fait sentir. Dans ce contexte, quel est le coût de ne pas migrer ?

  • Quel est le temps perdu pour saisir les données ?
  • Quel est le temps perdu pour retrouver les données ?
  • Quel est le temps perdu pour agréger les données et disposer de chiffres parlants ?
  • Si les données disparaissaient (ou une personne clé qui sait les manipuler), quel serait l’impact ?
  • Quelles données ne sont pas informatisées et mériteraient de l’être ? Quel est le manque à gagner en temps, en coût ?

Photo : Images M