big data

Pourquoi construire une base de données est-il difficile ?

Le problème principal est tout bête : une base de données est une construction sur-mesure qui nécessite d’avoir été correctement pensé au moment de sa conception. Les logiciels de bases de données ne sont que des outils. Si la solution mise en oeuvre au sein de l’outil est mauvaise, la base de données ne donnera pas satisfaction.

Réussir une base de données est un exercice délicat

Ce qui fait la richesse et la pertinence d’une base de données est double :

  • Résoudre correctement un problème de gestion (gérer la facturation, les clients…) autant d’un point de vue métier que d’un point de vue utilisateur.
  • Stocker et faciliter l’accès aux données.

Seule une bonne analyse permet d’informatiser correctement le besoin. Et une bonne analyse nécessite d’avoir :

  • Un demandeur connaissant bien son besoin, disponible et capable de prendre de la hauteur pour généraliser, imaginer, se projeter ;
  • Une personne formée à l’analyse et capable de transcrire le besoin exprimé en règles, contraintes et modèles qui deviendront par la suite un outil informatique.

Valoriser dans la durée

Les outils tableur permettent d’avoir un résultat immédiat (mais il y a d’autres contraintes). Les bases de données permettent de valoriser l’information dans la durée. La phase initiale (longue) de conception d’une base de données est primordiale et impose de prendre le temps de bien faire. Confier un projet de base de données à une personne non expérimentée, peu impliquée ou disposant de peu de temps est certainement une opération vouée à l’échec.

Fixer un cadre est bénéfique mais…

Par ses aspects structurant, la base de données force à se questionner sur sa façon de travailler et la fige. Comme l’outil est développé sur mesure, les données et les traitements proposés force à travailler dans le cadre défini lors de la conception. C’est une très bonne chose lorsque les informations et les process sont clairement validés, stables et approuvés par tous. Lorsque ces derniers sont encore en construction, la base de données peut vite être vue comme un outil frustrant, limitant ou dépassé.

Photo : Mikael Altemark